II Asymetrie faciale

Asymetrie faciale
Asymetrie faciale
01

J’ai réalisé pendant 2 ans (1992-1994) mon mémoire de DEA au musée de l’homme, au muséum d’histoire naturelle de Paris et à l’Institut d’anatomie de Strasbourg sur l’étude anatomique de la paroi médiale de l’orbite des primates humains et non humains. 

J’ai ainsi étudié 350 crânes de primates humains et différents primates non humains comprenant 2 sous ordres : les prosimiens et les simiens. J’ai pu constater  l’évolution de l’organisation architecturale de l’orbite ainsi que de son positionnement avec une constante asymétrie des 2 hémifaces.

Facial
Asymetry
Le sujet sur le crâne m’avait toujours auparavant fasciné

Le sujet sur le crâne m’avait toujours auparavant fasciné. En effet, la tête et son contenu sont charge de symbole depuis la préhistoire qui a donné lieu à des actes mystiques (décapitation, réduction de tête, ..) laissant libre cours à notre imaginaire. Le crâne par sa faculté à être fossilisé constitue un témoin éloquent de l’évolution de l’humanité. Les « vanités », terme utilisé à propos des crânes des beaux-arts évoque ainsi la destinée mortelle de l’homme. 

Le crâne est le témoignage de l’existence de l’homme bien longtemps après sa mort. Le crâne est autant un symbole de la mort qu’une trace de la vie.

02

Cette représentation allégorique du passage du temps, de la vacuité des passions et activités humaines, c’est sous la forme de tête de mort, de crâne que celle-ci s’épanouit. Si le thème est très ancien depuis l’antiquité, il se constitue comme genre autonome vers 1620 à Leyle en Hollande pour se répandre et prendre de la place sur la scène artistique et se codifier. Ainsi l’association du sablier montrant le temps qui passe avec le crâne a fait école. Depuis ce thème ne cesse d’évoluer pour être repris dans l’art contemporain avec parfois l’utilisation de vrais crânes humains.

Cette représentation allégorique du passage du temps

Philippe de Champaigne - Vanité

Damien HIRST (1) recouvre un crâne de 8601 diamants dans « For the love of God » en août 2007. 
Ron MUECK (2) propose une installation de crânes géants, le visiteur étant miniaturisé et son questionnement sur la vanité des espérances humaines se pose alors.
L’artiste indien Subodh GUPTA (3) a réalisé son immense crâne « Very Hungry God » composé de milliers d’ustensiles de cuisine qui évoquent l’abondance des mondes riches et la quête de nourriture. 
Dans un autre genre, tout aussi judicieux, mais plus cynique, le moscovite Dimitri TSYKALOV en 2018 a choisi de mettre en scène une vanité utilisant comme support un assemblage de caisse de munitions. Démarche singulière qui dénonce ludiquement les guerres et le trafic d’armes.

Adult Face / Baby Face
Adult Face / Baby Face

L’analyse réalisée sur des crânes secs humains à l’aide d’un pied à coulisse électronique révèle une constante asymétrie. Outre la taille de l’orbite, cette asymétrie se constate sur le positionnement dans l’espace des pommettes avec un hémi visage toujours plus haut et petit (baby face), comparativement à l’autre plus large et bas (adult face).

Nous comprenons que la beauté réside aussi dans une subtile asymétrie tout comme la nature et nous nous devons de la respecter, celle-ci étant liée à l’asymétrie osseuse du visage. Historiquement de tout temps, on a cherché à donner une base scientifique aux notions de beau et d’harmonieux.

Pythagore dans l’antiquité codifie les proportions idéales du visage de façon géométrique, Léonard de Vinci à la Renaissance utilisa le fameux nombre d’or pour définir les proportions divines puis à la fin du XIXeme siècle de grands anatomistes et anthropologues comme Adolphe Quetelet ou Paul Topinard ont établit scientifiquement les canons de l’harmonie. 
Mais heureusement, la beauté n’est pas la perfection par nature inaccessible, ni d’ailleurs la symétrie du visage.

Nous avons tous une asymétrie osseuse avec un côté du visage fort et un visage faible ce qui se traduit par un côté adulte et un côté enfant. 
Du côté enfant, l’œil et la cavité orbitale sont plus petits, la pommette est plus haute, la distance pommette-nez est plus courte avec l’axe menton pommette est oblique vers le haut. Nous avons tous un profil préféré, c’est généralement le côté enfant, celui que l’on montre lorsqu’on est pris en photo.

Poser sur une photo est devenue un art à part entière, Kim Kardashian est l’une des expertes en la manière. D’après un récent sondage effectué aux Etats-Unis, les femmes préféreraient leur profil droit plutôt que le gauche. Un détail pour certain, une réalité pour d’autre à en croire le nombre de stars qui optent pour le côté droit : Kylie Minogue, Angelina Jolie, Cara Delevigne…

 

04

Cependant, une autre étude menée en Caroline du Nord avance que le côté gauche serait plus joli que son opposé. Les recherches de cette étude démontrent que les partisans du côté gauche ont des pupilles plus dilatées quand on les prend en photo, signe de plaisir. Une attitude qui a un rapport avec les 2 hémisphères du cerveau. La partie droite de l’esprit reliée aux émotions contrôle la partie gauche du visage. Ainsi le profil gauche serait plus enclin à montrer ses émotions.

Pour ma part, depuis de nombreuses années je m’exerce à repérer le côté enfant et adulte des nombreux visages croisés quotidiennement que cela soit à ma consultation où dans ma vie sociale. Plus sérieusement  j’ai effectué une étude sur une série de 1500 patients pour analyser de quel côté était situé le visage enfant et adulte. Ces patients venaient de tous les continents sans distinction de sexe, d’âge où de couleur de peau.

La conclusion est que la plupart des visages enfants avec pommette haute et visage plus fin sont situés à droite (86 %). De ce côté enfant, la ligne de l’ovale est plus ascendante, la pommette et le sourcil plus hauts, ceci expliquant pourquoi en profil strict on préfère son côté enfant donc le plus souvent le droit.

Cependant dans l’histoire de l’art,

Cependant dans l’histoire de l’art, une grande majorité des modèles de la Joconde (4) à la Jeune Fille à la Perle posent la joue gauche en avant. En effet, l’angle de pose est un ¾ et non un profil et il est plus attrayant au regard de peindre en premier plan un visage adulte plus rebondi qu’un visage plus faible. Ce visage enfant en second plan est situé plus haut donnant une ligne de perspective ascendante au visage. Tout ammène ainsi à penser que Mona Lisa devait avoir un visage adulte à gauche. Cette explication s’appuie sur des réflexions personnelles enrichies de celles muries avec des confrères et artistes et bien sûr grandement inspiré de la littérature, tout en s’appuyant sur un réel fondement anatomique.

D’autre part, j’ai pu le vérifier en m’intéressant au buste de Marie-Antoinette réalisé par le sculpteur Jean Antoine Houdon. En 2010, j’ai participé à une performance mêlant art et chirurgie esthétique. L’on m’a soumis le buste de Marie-Antoinette en me demandant de le modifier pour incarner une autre époque selon 3 versions : française, américaine ou russe. L’analyse minutieuse de ce buste (5) m’avait bien permis de codifier l’asymétrie de son visage : un visage enfant à droite avec pommette haute et adulte à gauche. Ainsi un grand nombre de portraits de la reine ont été réalisés montrant son ¾ gauche plus attrayant (6). Par contre, si l’on s’intéresse à son profil strict, on aura souvent tendance à préférer le droit (7). Tout ceci démontre l’avantage d’être asymétrique et de préférer un côté à l’autre selon les situations.

Cette asymétrie faciale doit être ainsi prise en considération pour expliquer à la fois l’axe de la chute des tissus mous et conséquemment l’axe exact de correction pour leur remise en tension.

05

Cette asymétrie avec laquelle on vit chaque jour mais que nous ne connaissons pas existe avant la naissance. Cette scoliose existe dès le stade embryonnaire et est tout à fait naturelle. On la constate déjà sur cette coupe d’embryon de 12 semaines.

Cette asymétrie avec laquelle on vit
06

In the fetal stage, it naturally exists and can be observed on the skull of this nine-months-old fetus.

Au stade de fœtus